A défaut de coller un gros poisson d’avril dans le dos du collègue, ou de faire des oreilles d’âne à tonton Charly sur la photo de famille… Poisson d’avril à la maison et au jardin, on fait quoi ?

 

Mais d’où ça vient cette drôle de fête ? Le 1er avril tombant 12 jours après l'équinoxe de printemps, on suppose que cette fête trouve son origine dès l'Antiquité, où une journée était effectivement consacrée au Dieu du rire. Durant la journée, il était donc de très bon ton de faire des farces, et l'inversion des rôles était tout à fait recommandée comme pendant le Carnaval où le fou devient Roi et inversement.

Au jardin, au balcon et à la terrasse, dans ce temps de confinement et histoire de prendre un peu l’air, peut-on envisager quelques blagounettes ?

Planter des coteaux, fourchettes, grosses cuillères dans les pots de fleurs, histoire de faire sa propre production de couverts peut être surprenant, non ?

Prendre du papier journal, en faire des boules et les mettre au bout dans les sabots et les bottes de jardin, l'impression d'avoir grandi des pieds dans la nuit ou d’avoir une bestiole qui dort dans les bottes peut surprendre.

Mettre du film transparent sur le bout de l’arrosoir et replacer le pommeau pour que rien n’y paraisse… Au moment d’arroser, rien ne sortira ! Un vrai casse-tête !

Dans les récupérateurs d’eau, placer une multitude de petits poissons de papier qui flottent à la surface. Coller de gros insectes et autres grosses araignées en papier sur tous les panneaux vitrés de la serre, frayeur assurée !

Coller un logo géant ‘Toilettes’ sur le chalet à outils, la cabane au fond du jardin. Vous en avez d’autres ?