En tous cas, si ça part dans le sens d’avoir des légumes du coin, c’est déjà pas mal. Les légumes de grand-mère on les appelle aussi les légumes oubliés ou encore les légumes d’autrefois. Tout ça pour dire, qu’ils avaient un peu été mis de côté, non pas à cause de leur goût, mais bien parce qu’ils demandent un peu de temps.
Mais là, force et de constater qu’on en a un peu du temps et du coup, nous sommes plus à même de cuisiner ! Et c’est une bonne chose que de découvrir des nouvelles anciennes saveurs.

Quels sont ces légumes oubliés ? Le Panais, cette grande racine à la saveur douce et sucrée. Le Topinambour, ce tubercule au petit goût de d’artichaut et de noisette qui fait d’excellente purée. Le Crosne, ce rhizome à l’allure boursouflée dont le goût se rapproche de celui du salsifis. Et ben tiens, d’ailleurs, le Salsifis, cuit à l’eau et servit tiède avec un filet d’huile de noisette. Le Rutabaga, ce légume-racine de la famille du navet, que l’on consomme cru ou cuit, à la vapeur, en purée, en gratin, en frites, en soupe. Le Radis noir, cette longue racine qui pique un peu parfois mais qui fait d’agréable crudités aux saveurs asiatiques. Bien sûr, il y a l’Ortie, mais faut-il encore la présentée tant elle est intéressante et permet de varier la saveur de bien des plats. Le Chou Kale, celui-là, plus la peine de le vanter, il est incontournable depuis plusieurs années. Sinon, il y en a bien d’autres, comme le Cardon, les Epinards-fraises, les Tomatillos, la Poire de terre ou Yacon, le Souchet comestible, l’Oca du Pérou et bon nombre de courges, of course ! Il est venu le temps de prendre le temps de titiller ses papilles.