_conseils_banniere_plantration_automne.jpg

Savez-vous planter ? 

/store/jardinage/plantes/kit-de-haies

Arbre et arbuste à racines nues :

  • creusez un trou d’environ 60 cm avec une bêche ou louchet
  • rafraichissez les racines de 4 à 5 cm en supprimant celles cassées

Pralinez* les racines, à l’aide d’un pralin prêt à l’emploi ou faites-le vous-même

  • ajoutez à la terre, du terreau ou compost et un amendement, remplissez le fond du trou de ce mélange
  • placez la plante dans le trou en ajoutant la terre fine entre les racines
  • comblez le trou avec la terre améliorée, en tassant régulièrement et en formant une cuvette autour de l’arbre.
  • arrosez copieusement
  • si votre arbre à besoin d’un tuteur, plantez-les ensemble

*Le pralinage des racines est une opération qui consiste à enrober les racines nues de matières organiques. Le pralin est composé de matières organiques d’origine naturelle et de terre argileuse. Il permet d’enrober et protéger les racines des jeunes plantations pour faciliter leur reprise en toutes conditions. Prêt à l’emploi dans les jardineries, le pralin est présenté sous forme d’une poudre à mélanger à l’eau.

Arbre ou arbuste en conteneur :

  • munissez-vous d’un récipient plus grand que le pot et remplissez-le d’eau
  • plongez le pot dans le récipient, lorsqu’il n’y a plus de bulles d’air, vous pouvez le sortir
  • creusez un trou avec une bêche ou louchet de 2 à 3 fois le diamètre du conteneur et sur une profondeur correspondant à 1 fois et demi la hauteur du pot
  • ajoutez à la terre, du terreau ou compost et un amendement, remplissez le fond du trou de ce mélange
  • retirez la motte du conteneur, démêlez les racines extérieures sans détruire la motte, pour éviter qu’elles ne tournent
  • placez la plante dans son emplacement en étalant les racines, ajoutez un tuteur si nécessaire et finissez de remplir avec la terre améliorée
  • assurez-vous que le tronc de l’arbre reste bien droit.
  • N’enterrez pas le collet, ni le porte greffe (point de jonction entre les racines et le tronc), l’arbre risque de mourir il doit être à 5 cm au-dessus du niveau du sol, servez-vous de votre manche de bêche comme niveau
  • tassez la terre sans la compacter et arrosez copieusement, environ 2 arrosoirs d’eau, même par temps humide; en fonction des espèces, taillez les branches d’une dizaine de centimètre.

Une plante grimpante

  • choisissez un support décoratif et approprié, (clôture, tuteur, arceau, tonnelle, treillage…) les plantes ne peuvent pas s’agripper seules
  • creusez un trou avec une bêche ou louchet d’environ 60 cm à 20 cm du support
  • ajoutez à la terre, du terreau ou compost et un amendement, remplissez le fond du trou de ce mélange
  • dirigez la motte vers son support
  • comblez le trou avec la terre améliorée
  • palissez (attacher à un support) les branches de façon à guider et contrôler harmonieusement son allure générale

La clématite une grimpante particulière

  • Creusez un trou et faites un monticule au fond en orientant les racines à l’opposé du mur
  • Ramenez délicatement la tige à la verticale le long du support
  • Ajoutez à la terre, du terreau ou compost et un amendement, remplissez le fond du trou de ce mélange
  • Particularité de la clématite, le collet peut être enterré, cette action renforce les racines et augmente la floraison.
  • Faites un dôme au pied, la clématite redoute la stagnation d’eau
  • Arrosez sans excès et pas directement sur le pied, trop d’eau peut compromettre la reprise, paillez copieusement
  • A l’aide d’une tuile, protégez le pied de la clématite du soleil et de la pluie.

« Bâtir est quelquefois nécessaire, planter est toujours utile »