Il existe les haies taillées, les haies fleuries que l’on nomme aussi ‘haies libres’ ou encore les haies bocagères que l’on utilise en brise-vent.

Quelle que soit votre envie côté végétal, une haie à une fonction qu’il est préférable de prendre en compte en amont. Voulez-vous cacher une vue indésirable peu agréable, ou limiter les effets du bruit et vous abriter du vent ? Est-ce pour marquer la limite de votre propriété et tenir à distance un voisin trop curieux ? Ou simplement avoir un joli jardin déco qui pourrait en plus favoriser la biodiversité de votre havre de paix ?

Concernant la règle en vigueur, une haie mitoyenne peut être plantée sur la limite de propriété dans le respect du bornage et, bien sûr, en accord avec le voisin. Par contre, une haie ‘non mitoyenne’ plantée par un propriétaire de façon unilatérale devra être plantée à au moins 0,50 cm de la limite de propriété et ne devra pas excéder les 2 mètres de haut.

Côté esthétique, si vous avez une belle longueur, optez pour des ondulations : à partir d'un sujet de grande taille, placez des arbustes de hauteur décroissante et ainsi de suite. Cela dit, optez pour des modèles aléatoires qui ne répètent pas inlassablement un même ensemble d’arbustes… parce que : c’est lassant visuellement. Pensez aussi à adapter la distance de plantation en fonction des espèces, pour permettre à chaque végétal d’atteindre sa taille adulte et comme chaque plante aura un port et une taille différente, cet élément sera capital, tout est précisé sur l’étiquette à l’achat. De même, prenez en compte, la ‘timing’ du végétal :  a-t-il une croissance lente ou une croissance rapide ?

Une haie, ça peut être pour la vie… Alors il vaut mieux réfléchir un tantinet en amont, avant de se rendre compte qu’elle n’est pas du tout adaptée à nos besoins et nos goûts, non ?