C’est le petit fruit le plus plébiscité. Le fraisier est une petite plante qui ne tient pas beaucoup de place mais qu’on adore tant son goût est succulent !

 

Il a une côte folle, le fraisier… Pas vraiment pour la plante en elle-même, mais bien pour les petits fruits qu’elle développe. Bon ok, on laisse tomber le côté : la fraise est en fait un faux-fruit, et si l’on mange son réceptacle bien dodu, les vrais fruits sont en fait les akènes, ses petites graines disséminées sur sa partie charnue. Ca ne nous intéresse pas beaucoup, ce qu’on veut, ce sont les fraises justement bien pulpeuses et parfumées. Des variétés de fraisiers, il en existe des tas ! Vous aimez les petites acidulées, les rondes sucrées, les allongées très parfumées ? Il y a forcément la ou les variétés dont vous rêvez. Il existe même des variétés blanches que l’on peut cultiver comme des plantes grimpantes. Et dans tout ça, vous aurez le choix entre des fraisiers ‘remontants’ et des fraisiers ‘non-remontants’. Cette notion fait appel à la sève qui remonte ou pas dans la plante, et quand la sève remonte : il y a plusieurs récoltes qui s’échelonnent de mai aux premières gelées automnales, et quand la sève ne remonte pas : il y a une seule production qui se fait de mai à juillet. La fraise est l’un des fruits qui contient le plus de vitamine C. Elle est principalement consommée crue, mais elle peut également se prêter à des cuissons rapides à la poêle ou au four en papillote. L’Europe produit près d’1,308 333 millions de tonnes, la France, elle, n’en produit environ que 5%. Et dans chaque famille française, c’est 2,6 kg qui sont consommés par an ! Avec 3 à 6 plants de fraisiers installés chez vous, vous pourriez consommer votre propre culture. Alors, on s’y met ?