En plein confinement, le jardin permet plus que jamais de se mettre en mode ‘pause’ côté anxiété.